[:fr]La crise sanitaire que nous traversons nous pousse à retourner à nos fondamentaux. Quand on s’appelle Le Meunier Qui Dort, quoi de plus logique que de partir sur une petite histoire du pain et tel le petit poucet, nous suivons les miettes en espérant trouver un nouveau chemin serein. L’agence se spécialise dans le storytelling, car c’est le récit qui nous relie. Dans les entreprises et dans le organisations comme dans la vie quotidienne, nous devons réinventer les liens, notre façon d’en créer et de les maintenir en présentiel ou à distance. En effet, le storytelling est le meilleur outil pour générer ou retrouver le sens, l’appartenance et donc la confiance. A l’image du métier à tisser, le Storytelling croise les différents fils de votre ADN, votre identité de marque, vos expertises, vos expériences…. et tisse un récit unique forgé à partir de vos spécificités et de vos engagements et de votre voix ainsi que celle de vos collaborateurs. Le storytelling est d’abord un outil de lien interne et externe avant de devenir la base d’une communication résussie.

Pendant cette période hors normes, le Meunier Qui Dort propose des chroniques croquantes pour démarrer une journée pétillante :

le Réveil du Meunier!

Pour retrouver les ouvrages cités:

André Gides : Les nourritures terrestres.
Paul Magnette : Le chant du pain.
Rémy Disdero : Tandis que les pains dorment.
Jenny Colgan : La petite boulangerie du bout du monde.
Gu Byeong-mo : Les petits pains de la pleine lune.

Retour aux fourneaux: le pain

Pour lire le texte de la chronique:

Comme on s’est pris un bon pain dans la figure avec cette crise sanitaire et que nous voilà coincées dans un confinement long comme un jour sans pain je vous propose un retour aux fondamentaux. Comme nous sommes avec le Meunier qui dort, on retourne derrière nos fourneaux avec le sujet du jour qui tombe à point : le pain.

Comme on a retrouvé le chemin de la cuisine, la recette du pain Navajo est devenue virale en ce moment. En 15 minutes, elle promet de préparer des petits pains frits délicieux et ne demande que très peu d’ingrédients. J’ai tenté l’aventure hier et je pense ne pas du tout, du tout avoir la vocation de boulangère !

Du coup je suis passée des nourritures terrestres au livre de Paul Magnette : le chant du pain. Il a peaufiné ce petit traité de l’art boulanger, grâce auquel on peut apprendre à fabriquer des pains savoureux à la croûte craquante, à la mie alvéolée et aux arômes authentiques. De mon côté, j’ai du boulot !

Puis j’ai trouvé une pépite de la littérature contemporaine avec le marginal Rémy Disdero. Son ouvrage Tandis que les pains dorment est un texte étrange et intense qui nous dévoile la vie d’un homme à tout faire, avec une précision de détails qui confine au vertige.

Le Vertige, pourrait caractériser les premiers moments de la petite boulangerie du bout du monde.  Un récit romantique qui fait du bien et à la lecture duquel on se délecte des aventures de Polly qui refait sa vie dans un petit village perdu de Cornouailles grâce à son pain et sa petite boulangerie. Si vous avez de jeunes ados sur le dos, faites les goûter aux petits pains de la pleine lune . Ce roman sud-Coréen raconte la vie d’un jeune orphelin qui trouve refuge dans une patisserie:  mystère, gravité, l’humour  et  tendresse, il y en a pour tous les goûts grâce au pâtissier-sorcier qui fabrique des gâteaux aux pouvoir sétonnants. Et de la magie on en a bien besoin en ce moment, il nous faudrait un peu plus que de la poudre de perlinpin !

Je vous laisse car j’ai du pain sur la planche…

Bonne journée!
Violaine Champetier de Ribes

Auteure et conférencière

[:]