dern

Convaincue par l’efficacité de l’expérience et de l’intelligence partagées et décidée à contribuer au développement des carrières au féminin, Catherine Bonneville-Morawski a créé il y a cinq ans – alors qu’elle était Directrice de la Communication – le Club ComElles. Ce club des femmes des métiers de la Communication et du Marketing, qu’elle continue à animer, réunit des professionnelles annonceurs, médias et agences.

Empathique et déterminée à faire bouger les lignes de la mixité, Catherine a su développer un réseau solide et solidaire, véritable laboratoire d’idées et d’apprentissage avec des membres impliquées qui partagent ses valeurs. Cette année le Club ComElles a étendu son activité en créant le Club ComEllesRH, un club réservé aux femmes RH en entreprise un nouveau challenge qui s’inscrit dans une démarche cohérente. Dans le cadre de sa nouvelle activité professionnelle, Catherine s’est spécialisée dans l’accompagnement humain des transformations culturelles au sein de l’entreprise dont une large partie est dédiée à l’égalité professionnelle. www.clubcomelles.com twitter : @CComElles et LinkedIn : groupe ComElles

Quelle est l’origine du Club Com’elles ?

clubcomellesJ’ai créé le Club ComElles en 2010, quand j’étais encore Directrice de la Communication. À l’époque, alors que nos métiers étaient en pleine mutation, j’avais constaté qu’il existait beaucoup d’incompréhensions entre les intervenants de mon secteur (annonceur/agence/régies). On ne se comprenait pas toujours, on n’avait pas les mêmes contraintes et les mêmes objectifs. On n’avançait pas au même rythme sur le sujet du digital… Or mieux se connaître dans une période de changements permet de co-construire une meilleure façon de travailler ensemble.

Par ailleurs, j’avais constaté que les femmes ont moins le réflexe que les hommes de créer et de s’appuyer sur un réseau professionnel. Pourtant, plus on monte dans la hiérarchie et moins il est important de « tomber du dossier ». On doit davantage donner du sens, créer du lien, partager la vision de l’entreprise, mettre de « l’huile dans les rouages ». On doit aussi se rendre visible, tant en interne qu’en externe, pour renforcer sa légitimité et partager son savoir-faire. Tout cela n’est pas toujours facile pour les femmes. C’est à partir de ce constat que j’ai décidé de créer le Club ComElles. Mais le changement n’est par définition pas immuable et il est difficile d’en prédire tous les contours. Le Club évolue donc continuellement, toujours sous l’impulsion de ses membres.

Quelles sont les particularités du Club ?

Le club réunit des femmes du Marketing et de la Communication. Il s’organise autour de deux structures :ccomelles

- La première est le Club en tant que tel qui réunit mensuellement ses membres pour des dîners-débats, des ateliers métiers et des ateliers carrières au féminin. Ce groupe est limité à une soixantaine de membres. J’ai fait ce choix pour garantir la notion de Club avec des membres qui se connaissent bien et qui se font confiance, cela libère la parole et crée des relations solides.

- La seconde est le Groupe ComElles sur LinkedIn. Ce groupe rassemble exclusivement des professionnelles de la Communication et du Marketing qui échangent sur des sujets métiers. Elles ont l’occasion de se rencontrer une fois par an lors d’un afterwork.

Au total, le Club et le groupe ComElles réunissent une communauté de près de 1000 professionnelles.

Comment fonctionne le Club ?

ereputationLe Club organise des rencontres mensuelles. Au-delà des ateliers métiers et des rencontres avec des personnalités inspirantes le Club propose aujourd’hui des ateliers carrières et s’engage sur des projets solidaires pour faciliter l’entrée des jeunes dans la vie active et accompagner des femmes de notre secteur en transition. Nous avons aussi lancé un nouveau projet cette année. Nous avons effectivement constaté que les speakers des conférences professionnelles étaient très majoritairement des hommes, alors même que nos métiers sont très féminisés. Nous avons donc décidé d’organiser les conférences ComElles, des conférences avec des plateaux 100% féminins qui permettent de créer et de rendre visible un vivier de femmes expertes des sujets traités. Notre première conférence sur le Big Data s’est faite « à guichet fermé » et a été un vrai succès.

Quel est le ciment du club ComElles ?

ViolaineJe crois que le plus beau succès du Club est d’avoir su créer un espace privilégié dans lequel la parole est libre. Je dirai donc que la confiance est le premier ciment. Par ailleurs, il s’est construit une vraie connivence entre les membres et une forte cohérence entre leurs attentes vis-à-vis du Club. Le club vit au travers de ses rendez-vous « officiels », mais aussi des rencontres « off » puisque les membres: s’appellent directement, s’entraident, partagent et certaines travaillent même ensemble. La qualité de la relation et la bienveillance sont le deuxième ciment du Club. Enfin, nous avons la chance d’avoir un très bon accueil de la part des personnalités que nous contactons pour échanger ou travailler avec elles. Nous avons donc pu rencontrer et partager avec des femmes et des hommes exceptionnels. Voilà le troisième ciment : l’expérience commune de moments incroyables.

Cette année vous avez créé un club RH en complément du Club ComElles pour quelles raisons?

La communication interne est à cheval entre la communication et les RH, j’avais donc reçu plusieurs demandes deblogdumeunierquidort femmes RH qui voulaient rejoindre le Club. Il est vrai qu’il peut y avoir de nombreux sujets communs à ces deux métiers, notamment tout ce qui tourne autour de l’accompagnement de la transformation, de certains aspects de la digitalisation, du sens, des changements de paradigmes, de l’engagement, etc. Cette année le programme du Club ComElles a été créé sur les thèmes de la créativité, de l’innovation et du plaisir au travail. Un certain nombre de thèmes auraient pu être traités de façon complémentaire.

Néanmoins chacun de ces métiers, Marketing/Communication et RH ont leurs propres spécificités, leurs propres missions, leurs propres enjeux. D’où la décision de créer le Club ComEllesRH. Mais le modèle de l’entreprise change. L’humain est au cœur de la réussite de la transformation. Il faut donc plus de souplesse, d’agilité et d’ouverture. Il faut « désiloter » l’entreprise. Notre objectif est d’y contribuer en rapprochant ces métiers. Ces deux Clubs vivront en parallèle, mais resteront très proches : nous développerons des ponts et proposerons des rendez-vous communs à ces professionnelles. Cela me semble indispensable. Et pour donner le « la », la première rencontre du Club ComEllesRH s’est faite lors d’un dîner du Club ComElles.

Quels sont les points communs entre les métiers des Ressources Humaines et de la communication en entreprise ?

Dans le monde de l’entreprise, la direction de la communication et la direction des ressources humaines sont très proches, car les deux directions sont des fonctions de support avec une technicité non apparente et souvent peu reconnue. D’ailleurs, quelques idées reçues circulent sur ces deux directions et sur leur efficacité. Elles sont également souvent considérées toutes les deux comme des centres de coût alors qu’elle créent de la valeur pour l’entreprise. Enfin, les équipes de ces directions sont largement féminisées et pourtant, inversement, il y a beaucoup d’hommes parmi les dirigeants de ces services.

Comment avez-vous eu l’idée d’exercer votre nouvelle activité professionnelle ?

J’ai travaillé dans des fonctions communication au sein de grands groupes pendant plus de 25 ans et j’ai constaté que, pendant cette période, les relations humaines avaient beaucoup changé. Tensions, injonctions paradoxales, surcharges de travail, peur du chômage se sont développées. Il ne s’agit évidemment pas de statistiques mais de ma seule expérience, tout de même partagée avec un grand nombre de personnes.

CatherineParallèlement, ayant fait la plus grande partie de ma carrière dans l’informatique, les télécoms et internet, j’ai vécu des développements et des récessions, des restructurations, des achats et des ventes, des fusions, des réorganisations… Dans toutes ces situations, le plus difficile était le facteur humain. Ces constats m’ont donné envie d’accompagner les collaborateurs dans les enjeux de transformation culturelle de l’entreprise.

Je dis souvent que mon métier est de mettre de l’huile dans les rouages : donner du sens, responsabiliser, décloisonner, créer de l’intelligence collective et engager. C’est maintenant mon quotidien. De l’audit et du conseil à la mise en œuvre, j’accompagne les entreprises sur divers sujets de transformation comme la digitalisation, les changements d’organisation, la mixité et l’égalité professionnelle.

Au-delà de ma propre expérience et des compétences développées pendant mon parcours, j’ai souhaité acquérir des savoirs complémentaires pour mieux accompagner mes clients et j’ai suivi pendant 3 ans des formations, notamment à La Sorbonne et à HEC, sur les relations humaines dans un cadre professionnel, l’égalité professionnelles, le travail collaboratif et l’intelligence collective.

Violaine Champetier de Ribes  @VioChamp

Communication  personnelle des dirigeants

Meunier-new-2

Vous aimez ? Partagez !
FacebookTwitterGoogle+Partager