Le meunier qui dort
La ménagère de moins de cinquante ans est censée être morte et enterrée depuis janvier 2015. Paix à son âme, inhumée en catimini, la mécène de l’électroménager français n’est plus. L’expression qui laissait sous-entendre la mégère sommeillant dans chaque individualité féminine a été officiellement bannie après cinquante ans de service. A l’époque, sa disparition avait attiré l’attention d’Hervé Monier. Il lui avait consacré un article « Sortez vos mouchoirs : la ménagère de moins de 50 ans n’est plus… ». Le nom de baptême de sa remplaçante : « responsable des achats de moins 50 ans » a inspiré une excellente question à l’auteur de l’article « Alors la ménagère de moins de 50 ans, victime collatérale de la novlangue et d’un toilettage purement cosmétique ? »

A la vue de ce tweet j’aurai envie de dire : oui, trois fois oui. Parce que la « femme responsable des achats de moins cinquante ans », je ne vois pas ce que cela change… On se débarrasse d’un terme sexiste et désuet, mais on garde la catégorie. N’est-on pas en pleine novlangue avec les non-voyants, les personnes à mobilité réduite… Avec un nom pareil, on n’est pas loin du « redressement productif » qui lui était tout droit sorti d’un esprit victime d’overdose de particules soviétiques.

Cette femme, si elle est uniquement responsable des achats, est-ce que cela veut dire qu’il y a une direction générale qui porte le reste des responsabilités du foyer ?

Alors, soi-disant on modernise, on s’adapte aux mutations de la société mais le fait-on vraiment ? Je veux bien reconnaitre que ces funérailles étaient plus que nécessaires, mais il reste le point crucial des 50 ans. Pourquoi 50 ans ? Que se passe-t-il quand cette ex-mégère promue responsable des achats (comme si elle avait décroché un CDI chez EDF), que se passe-t-il quand elle a plus ou moins gaiement soufflé ses 50 bougies ?

Ménagère ou responsable des achats la question demeure !

Existe-t-il un cimetière des ménagères en fonction de 1965 à 2015 ? Un centre de séjour définitif sponsorisé par les marques d’électroménager, avec des aspirateurs en marbre ou des machines à coudre dorées sur les tombes ? En a-t-on créé un nouveau depuis 2015 dans lesquels les marketeurs enterrent les « ex-responsables » à tour de bras ? La ménagère responsable des achats  est-elle passée au service clients le jour de ses 50 ans ? Que se passe-t-il pour celles qui ont eu une promo et qui sont devenues responsables de tout en passant par la case divorce (ou veuvage). Est-elle devenue irresponsable en raison de son âge (proche de la ménopause… les sautes d’humeur… toussa toussa) ? La remercie-t-on pour bons et loyaux services (tout l’argent qu’elle a fait gagner à ceux qui savaient lui parler avant son anniversaire…) Ou est-ce qu’elle s’est fait plaquer pour la jeune stagiaire en cours de responsabilisation ? Est-elle HS ?  Est-elle exclue du classement MILF* ?

Parce qu’à cinquante ans autour de moi, la majorité des femmes cinquantenaires (et plus) sont vivantes, ont encore des enfants à charge et n’ont donc pas changé leur mode de consommation. Si ce n’est pour acheter bio (pour celles qui en ont les moyens) afin d’éviter que toute leur famille ne soit décimée par un cancer. Elles travaillent, (à part quelques rentières dépressives ou mères au foyer plus débordées qu’un Comex entier)… Donc leur mode de vie n’a pas basculé… sauf pour celles qui sont au chômage… (Il y en a beaucoup…) et celles qui sont tellement terrifiées de vieillir ou qui se réveillent tellement tard qu’elles se mettent à faire des bébés (dont la mère aura 70 ans le jour de leurs 20 ans…)

Là, je ne vois pas comment on a tenu compte des évolutions sociologiques actuelles et je ne vois pas à quoi correspond cette part d’audience dont M6** est si fière. Existe-t-il des femmes de moins de 50 ans non responsables des achats, enfermées chez elles sans avoir le droit de faire les courses ? (Question pour le moins dérangeante…) Qui sont les femmes irresponsables de moins de cinquante ans (les femmes sous tutelle ou sous curatelle) ? Cette fameuse évolution de la société n’est-elle qu’un miroir aux alouettes ? Je cherche l’erreur…

Mais voilà la question fatidique : quelle est ta légitimité pour en parler ? De quoi tu te mêles ? Retourne à tes fourneaux (version ménagère) ou retourne sur Pinterest (là, c’est sûr, ça change tout…) !

Violaine Champetier de Ribes  @VioChamp

Porte plume de dirigeant(e)s

Paris – Londres

* voir définition sur Google notre politique éditoriale ne nous permettant pas de la publier :)

**(NDLR pour M6 : le tweet a sûrement été initié par « une stagiaire en voie de responsabilisation » car j’ai du le relire 3 fois pour le comprendre. Même s’il n’est pas facile de « caser » une dénomination aussi complexe et que cela peut être difficile de garder raison face à un tel niveau d’émotion : 3 mentions dans un même tweet de « femme responsable des achats de moins de 50 ans » avec le bonus « cette saison »… Il faut le faire ! Dans le tweet entre « communiqué de presse » notre « responsable des achats… » mentionnée 3 fois  et les chiffres 19 ; 45 le tout forme l’exemple parfait du tweet le plus imparfait… Don’t worry : no body is perfect ! Le Meunier Qui Dort propose des formations en toute discrétion ;) ! No body will know…)

Vous aimez ? Partagez !
FacebookTwitterGoogle+Partager