Alban Jarry

Voici la première partie de l’interview d’Alban JARRY, Expert en Assurance et Finance – Auteur de « Twitter conté par 50 personnalités de la banque finance assurance » et « 735 utilisateurs aimantés par LinkedIn » dont la sortie est prévue le 19 janvier prochain. En deux ans, ce passionné de bande dessinée est devenu un acteur incontournable des réseaux sociaux. Auteur du blog www.albanjarry.wordpress.com, il est également conférencier et contributeur régulier du Cercle des Échos. A ce jour, Alban Jarry compte 9 627 abonnés sur Twitter et 6 528 abonnés sur LinkedIn. La seconde partie de l’interview consacrée au livre blanc « 735 utilisateurs aimantés par LinkedIn » sera publiée lundi 19 janvier à l’occasion de la mise en ligne de l’étude. @Alban_Jarry
Twitter conté par 50 personnalités de la banque finance assurance

Alban Jarry

Votre livre blanc « Twitter conté par 50 personnalités de la banque finance assurance » mis en ligne depuis mi-septembre comptabilise 40.000 vues, comment est née cette idée ?

J’ai commencé par envoyer un questionnaire à des twittos du secteur de la banque et assurance que je connaissais afin de publier leurs portraits sur mon blog. J’ai eu des retours très rapides et ai été le premier surpris par cet engouement. J’ai alors décidé d’ouvrir l’enquête et d’élargir les portraits à des personnalités du secteur que je ne connaissais pas : grands dirigeants, journalistes, experts. J’ai pris contact avec eux par le biais des réseaux sociaux et c’est ainsi, grâce au concours de tous les participants, que j’ai pu réaliser 50 portraits en 50 jours en entre mai 2014 et juillet 2014. À mon retour de vacances, en août, j’ai contacté Twitter France pour leur proposer de participer à un livre blanc qui réunirait ces portraits. Son directeur général, Olivier Gonzalez a spontanément accepté d’en rédiger la préface dont voici un extrait :

twitter

La consultation de ce livre blanc est, comme mes autres publications, en libre service gratuitement sur internet sans aucune monnaie d’échange (comme par exemple les adresses mail). Le but de ma démarche est de mettre à disposition et de partager, sans contre partie, les résultats de ces enquêtes et analyses.
En quoi consiste ce livre blanc ?

Ce livre blanc traite de questions relatives à la présence sur les réseaux sociaux, de la relation entre experts, de l’e-réputation. Il traite également de tous ces professionnels qui tweetent qu’ils soient experts, journalistes ou dirigeants dans le secteur de la banque, de l’assurance la finance et de l’assurance. Il est interressant de constater que les 50 twittos issus de cet univers partagent des expériences variées qui permettent de mieux comprendre comment utiliser Twitter dans un environnement professionnel où la réglementation est stricte. Dans le pire des cas, une information non contrôlée peut y avoir des effets économiques parfois désastreux comme le rappelle Fadhila Brahimi :

fadhila brahimi

A qui s’adresse-t-il ?
Ce livre blanc s’adresse à la fois aux professionnels de la banque finance assurance, aux personnes qui souhaitent s’informer de l’usage que ces derniers font de Twitter, mais également à tous les utilisateurs de Twitter et ceux qui cherchent à comprendre l’univers mis à disposition par ce réseau social. Les 50 portraits réalisés ont également été complétés par les commentaires avisés de 25 personnalités très présentes sur les réseaux sociaux dont voici quelques extraits :

twitter 645d8b_99eb498304d845e093f73130e25dbb45

twitter

A-t-on raté le coche si on n’est pas encore présent ou actif sur les réseaux sociaux professionnels ?

Les personnes présentes depuis plusieurs années bénéficient d’une sorte de prime à l’ancienneté mais il n’est jamais trop tard pour s’y inscrire. Par exemple, je n’y suis que depuis 2 ans. Par contre, une fois inscrit, il faut maîtriser rapidement les codes et les usages pour limiter les risques, chaque réseau social ayant ses propres modes de fonctionnement.

A-t-on fait le tour des champs des possibles ? Reste-t-il des usages ou des expertises à découvrir, à développer, à inventer ?

Les réseaux sociaux sont les agoras des temps modernes où tout se partage en temps réel. On y trouve un côté ludique aussi. En effet, il arrive parfois que les « RT » (retweets), et les favoris ou les « like » se transforment en une sorte de « jeu » (certains organisent même des concours pour gagner des lots à partir de RT) tout en permettant de renforcer un business, une expertise, un point de vue. Toutes les pistes sont à prendre en compte pour réaliser l’objectif, de diffusion d’un article, d’une idée, d’une opinion. Les réseaux sociaux et les blogs permettent également l’émergence d’un type d’experts qui peuvent devenir des influenceurs dans leurs spécialités. Ils apportent des sujets et des éclairages innovants à leur communauté. De nombreuses places restent à prendre. Dans le monde professionnel, il est toujours possible de trouver des domaines à fort potentiel.

Compte tenu de l’actualité lors de la préparation cette interview, j’ai noté que depuis le 7 janvier dernier, vous aviez changé à plusieurs reprises votre photo de profil et suspendu vos publications sur vos comptes de réseaux sociaux et sur votre blog, qu’est-ce qui a motivé votre choix?

Il est très compliqué de répondre à votre question, car cela s’est fait en « temps réel ». Je n’ai eu aucune hésitation lors de ces mises à jour malgré le risque que ce soit mal interprété dans mon milieu professionnel (notamment sur LinkedIn), à chaque fois c’était en réaction avec les évènements qui se produisaient. La décision, de marquer mon indignation, a été quasi immédiate et si évidente face à une telle barbarie. Quand j’ai appris la nouvelle mercredi (en fin de journée), elle était tellement effroyable, que j’ai simplement accompagné le mouvement qui était en train de se produire sur Twitter. À peu près au même moment, j’ai consulté LinkedIn et vu que là aussi quelques comptes utilisaient leurs images de profils pour manifester leur émotion et leur soutien, j’ai donc juste accompagné ce 2eme mouvement. Je serais incapable de dire qui a commencé. En parallèle, j’ai modifié les bandeaux (sur LinkedIn et Twitter), car ils n’étaient plus appropriés et ne représentaient pas ce que je ressentais. J’y ai mis un dessin en hommage trouvé sur Twitter (sur le blog, j’ai utilisé aussi cette image en arrière-plan). Tout est allé tellement vite et le soutien de la toile a été si massif que je n’ai pas l’impression d’avoir fait quoi que ce soit de différent des autres. Nous sommes tellement nombreux à avoir manifesté notre indignation.

J’utilise Twitter de façon professionnelle, donc mon positionnement sur LinkedIn et le blog ne pouvaient pas être différents de Twitter. Je ne pouvais pas avoir une image souriante sur mon compte Linkedin et un message de profonde tristesse sur Twitter.

Ensuite, Jeudi matin, sur mon blog, j’ai publié un post et suspendu toute autre publication qui ne soit pas en rapport avec les évènements. Lors de mes modifications de profil sur LinkedIn, j’ai supprimé l’option de publication de la mise à jour, car je ne souhaitais pas être félicité pour ce changement par des « like ». Je trouvais cela inapproprié, car j’avais été gêné de le constater lors du premier changement de mon profil. Ces changements ont simplement affiché mes sentiments pendant cette période, il me semblait important d’utiliser ces emplacements pour le faire.

Oui, LinkedIn est « aseptisé », mais dès lors que j’y publie régulièrement depuis 2 ans, à peu près le même contenu que sur Twitter (que j’utilise professionnellement), il aurait été illogique de ne pas y avoir les mêmes images (et je ne me voyais vraiment pas conserver une image souriante sur LinkedIn). En proportion, il y a probablement moins de membres à y avoir affiché leurs soutiens que sur Twitter, mais il me semblait évident de le faire. #JeSuisCharlie est universel maintenant et le monde professionnel a massivement marqué son soutien.

Avez-vous remarqué des attitudes similaires parmi vos relations sur Linkedin?

Nous avons été de très nombreux professionnels à l’avoir fait sur Twitter, les changements d’images et de bandeaux ont été massifs (avec des photos qui évoluaient au fil des évènements). Certaines entreprises ont aussi modifié leurs profils. Il y a eu énormément d’informations partagées au cours de ces quelques jours, je crois que tous voulaient montrer qu’il fallait continuer à informer et évacuer la peur. Twitter est vraiment devenu l’archive de la géopolitique mondiale moderne. Sur LinkedIn, et sur les sites, les changements et les informations partagées ont été moins nombreux, mais il y en a eu.

Je ne crois pas qu’il soit possible de quantifier ces changements d’images, mais je n’avais jamais vu ce type de modifications de façon quasi simultanée et partout dans le monde (j’ai des contacts dans tous les pays qui l’ont fait). J’ai remarqué aussi que quelques biographies avaient été modifiées sur Twitter pour intégrer #JeSuisCharlie. Tous les espaces disponibles ont été utilisés.

Le déroulement de ces jours a été à l’image de l’émotion suscitée par ces évènements et les marches de dimanche montrent que tout le monde s’est mobilisé, quel que soit le lieu ou le support : en IRL (dans la vie réelle) ou sur les réseaux sociaux.
Violaine Champetier de Ribes pour le blog du Meunier qui dort.
@VioChamp

Vous aimez ? Partagez !
FacebookTwitterGoogle+Partager