pierre de perthuis

Interview de Pierre de Perthuis, associé fondateur d’une douzaine de projets depuis 2001, dans des domaines aussi variés que la cosmétique marine, la galerie d’art, la vente de chaussettes sur Internet, la presse et le courtage en grains pour n’en citer que quelques-uns. Serial entrepreneur atypique, Pierre de Perthuis choisi les projets à l’instinct, en fonction de trois critères: Est-ce que c’est un projet auquel je crois ? Est-ce que je peux y apporter quelque chose ? Ai-je une complicité avec les hommes ? Il est associé fondateur du groupe ODA (gestion des risques agricoles) et surtout cofondateur de La Financière des Paiements Electroniques et donc Associé de Compte-Nickel.
www.financieredespaiementselectroniques.fr et www.compte-nickel.fr

pierre de perthuis

Comment êtes-vous devenu cofondateur de
La Financière des Paiements Electroniques qui propose
un service de compte de paiement accessible à tous :
Compte-Nickel?

La création de La Financière des Paiements Electroniques repose sur la rencontre avec Ryad BOULANOUAR qui avait déjà inventé les bases technologiques sur lesquelles repose Compte-Nickel. Il est amusant de noter qu’un banquier est à l’origine de cette rencontre. Lorsque j’ai vu Ryad pour la première fois, j’ai dû montrer ma pièce d’identité à l’entrée de son bureau et la première chose qu’il m’ait demandée en me voyant c’est ma carte bancaire ! Après une démonstration, j’ai récupéré ma carte bancaire et Ryad m’a déclaré : « tu vois ce TPE (Terminal de Payement Electronique) : c’est un vrai PC, on peut faire une banque avec, éditer un RIB etc.. »

La création de cette société s’est ensuite construite autour d’une série de rencontres assez improbables si on prend en compte les différents profils des fondateurs (Ryad BOULANOUAR, Michel CALMO, Pierre de PERTHUIS, Hugues LEBRET). Notre force repose sur notre très forte complémentarité, notre volonté commune de travailler dans la bonne humeur et de faire bouger les lignes.

Sur quelle principale révolution technologique repose
Compte-Nickel, le premier compte sans banque ?

La base de cette invention repose sur le temps réel.
L’assemblage en temps réel de la technologie de l’OCR (reconnaissance optique des caractères) et de la borne en place chez les buralistes.
La sécurité en temps réel et la maîtrise du flux financier sont très utiles, car cela permet d’ouvrir un compte en 5 minutes. La maitrise des flux permet d’éditer immédiatement un RIB sur le ticket fourni par le Terminal de Paiement Electronique.
Le compte est débité en temps réel. Sur le site « «mon compte Nickel » tout y est clairement écrit et immédiatement à jour.

Quel était votre postulat de départ ?

Au départ, la question posée est : pourquoi est-il si compliqué d’ouvrir un compte bancaire, de disposer de son argent ? Le postulat de départ comprend de facto une vocation sociale, mais nous ne sommes pas une banque low-cost : nous sommes un établissement pour tous, qui traite tous ses clients de la même manière pour un prix juste, il n’y a rien de « low » dans notre offre : Compte-Nickel est plus utile, plus simple, plus universel, plus transparent au quotidien… Ce n’est pas une banque pour les pauvres, c’est une banque pour tous.

Pourquoi Compte-Nickel n’est-il pas une banque digitale ?

Parce qu’il faut se rendre chez un buraliste doté d’une borne Nickel pour ouvrir un compte : il est impossible d’ouvrir un compte en ligne. Les buralistes sont notre premier média : chaque jour, 13 millions de personnes passent dans un bureau de tabac. Les buralistes proposent naturellement notre produit. Actuellement, plus de 560 buralistes sont équipés d’une borne compte Nickel, notre objectif est d’atteindre les 2000 points de vente.

Comment se répartit la typologie client des 57.000 comptes ouverts?

Il y a 2,5 millions « d’interdits bancaires » en France dont seulement 50.000 bénéficient d’un droit au compte. La typologie que nous appelons des «contraints» ne représente qu’un quart de nos clients.

Il faut savoir que 65% des ménages français ont au moins une fois par an atteint le dépassement de leur autorisation de découvert. Un compte sans découvert possible : ça rend raisonnable, ça permet d’éviter les risques de surendettement et de gagner du pouvoir d’achat. En effet, si on compte 187,00€ en moyenne de frais bancaires ordinaires par an, avec des pointes à 300/400€, la moyenne de frais bancaires s’étend en général entre 200€ et 250€. Or le compte nickel coute 20€ d’abonnement annuel et rien de plus si vous n’utilisez que des virements, prélèvements ou paiements par carte.

Quelles sont les utilisations les plus répandues du Compte-Nickel ?

L’utilisation des clients Nickel de leur compte est très proche de celle des banques ordinaires. Ils y domicilient leurs revenus, programment leurs prélèvements et utilisent leur carte MasterCard pour acheter ou retirer du cash. Tous nos indicateurs montrent que Compte-Nickel s’installe simplement comme une alternative au compte ordinaire. Quelques utilisations spécifiques émergent cependant :

La carte Compte-Nickel est trois fois plus utilisée sur internet que les autres cartes bancaires. Sur un site marchand, on peut bloquer le plafond des transactions autorisées. La carte devient inutilisable et donc sans risque.

À l’étranger : La carte Compte-Nickel prend zéro commission. Aujourd’hui, à l’époque du « full web » effectuer un payement en bas de chez soit où à 5.000 km de là revient au même. Une carte bancaire normale : prend de un à trois euros de commission sur chaque paiement plus un pourcentage sur le montant, plus un pourcentage sur le taux de change de la monnaie. En deux restaurants à New-York ou ailleurs vous avez remboursé votre Compte-Nickel. Le retrait d’argent ne coûte qu’un euro, quel que soit l’endroit où l’on se trouve dans le monde.
Avez vous pu observer d’autres usages ?

Un usage qui s’est beaucoup développé concerne la collocation. Normalement, le colocataire qui porte le compte de la colocation est en permanence à découvert, désormais grâce à la création d’un compte de colocation, il n’a plus à faire face à ce désagrément. Compte-Nickel est aussi très utilisé pour les dépenses communes de ménage, puis pour les comptes « jeux », les comptes de notes de frais, les comptes pour les intérimaires et enfin en cas de divorce, l’ouverture rapide d’un compte est très utile. En fait nos clients sont très créatifs, ils inventent tous les jours des usages spécifiques parfois impossible avec un compte ordinaire.

Quelles sont les évolutions prévues pour 2015 ?

En 2015, nous allons poursuivre notre démarche innovante en créant deux offres supplémentaires :
La première est la création d’un compte professionnel pour les petites entreprises, les commerçants, les associations et les artisans qui reposera sur le même principe de découvert impossible. Le professionnel sera doté d’un terminal de paiement électronique et d’un site de e-commerce à son nom.

La seconde innovation s’adresse aux jeunes avec la création d’un compte 12-18 ans qui permettra non seulement le retrait d’espèces, mais aussi le paiement ce qui est impossible avec les autres cartes jeunes actuelles et toujours avec l’absence de découvert et le débit en temps réel.

Nous allons également évoluer vers une diversification de nos produits, notamment la vente d’assurance, un service qui pourra être acheté sur la borne Nickel en place chez les buralistes.

Forts de ces dernières innovations, vous lancez le 14 décembre prochain votre « offre village » à destination des municipalités,
sur quelles constations repose cette offre originale ?

Notre « offre village » est principalement destinée aux municipalités rurales auprès de qui elle rencontre une vive adhésion. En effet, dans les territoires ruraux, le Tabac est souvent le dernier ou l’un des derniers commerces de proximité. Il n’y a maintenant plus de Poste dans les petites communes, donc plus de point de retrait d’argent. Avec l’offre village, nous permettons aux municipalités de bénéficier, grâce au buraliste, d’un mini-service bancaire avec un point de distribution de cash et de cartes bancaires crées exclusivement aux couleurs de la municipalité, ce qui renforce l’esprit d’appartenance à la commune. Cette « offre village » permet également l’ouverture d’un compte (sans commission sur les paiements) destinée à tous les commerçants du village (coiffeur, boulangerie…) afin de permettre des transactions de Compte-Nickel à Compte-Nickel et de créer un écosystème local vertueux.

Violaine Champetier de Ribes pour le blog du Meunier qui dort.
@VioChamp

Vous aimez ? Partagez !
FacebookTwitterGoogle+Partager