Valerie Marsh

Auteur de « Comment développer votre activité grâce aux médias sociaux », publié aux Editions DUNOD, Valérie MARCH est consultante et formatrice en médias sociaux. Professionnelle passionnée par l’usage de ces nouveaux outils de communication et de développement d’activité, elle a également co-fondé le site « Place des réseaux ». www.valeriemarch.com

Valerie Marsh

A travers votre expérience, quels sont les principaux freins à la présence sur LinkedIn et Viadéo ?

Le principal frein repose sur l’idée reçue que LinkedIn et Viadéo sont des réseaux à part. J’entends souvent dire : « comme j’ai déjà un bon réseau, je n’ai pas besoin de LinkedIn, ni de Viadéo ». Cela vient d’une absence de compréhension de ces réseaux qui permettent avant tout de continuer à tresser des liens avec des personnes que l’on connaît déjà.

La bonne règle de base est de construire son réseau à partir de ses propres contacts dans la vie réelle afin d’entretenir ses relations dans la vie virtuelle, ce qui devient fort utile avec des emplois du temps de plus en plus chargés. Face à ces nouveaux outils, certaines personnes ont aussi tendance à transférer leurs craintes vis à vis de Facebook sur les réseaux sociaux professionnels.

A cela s’ajoutent quantité de petits freins :
– ne pas savoir paramétrer son compte,
– la crainte devant l’exposition de soi,
– la peur de publier, l’appréhension des réactions négatives,
– certains comportements et postures.

Or, ni LinkedIn, ni Viadéo ne sont des lieux d’affrontement, la politique n’y a pas sa place. Aux Etats-Unis, l’affirmation d’opinions très tranchées y est perçue comme très impolie, voir totalement déplacée.

Sur quels piliers reposent les bases d’une conduite appropriée ?

Il faut prendre une posture professionnelle et être conscient de laisser des traces dans la durée. Cela implique de rester neutre et positif et si je peux me permettre de donner un conseil, ne jamais être dans l’opposition.

Si vous trouvez qu’il manque une partie du sujet dans un article publié, ne jamais le commenter en écrivant : « oui, mais vous avez oublié quelque chose ». Cela sous-entend que vous en savez plus que l’auteur et qu’il a oublié de traiter une partie du sujet. Commencez votre commentaire par une approche positive, soulignez l’intérêt de l’article et ajoutez poliment « il m’est arrivé d’ajouter ce point là….. », sans jugement de valeur, mais dans un esprit de partage.

Dans la tonalité des propos, évitez de vous exposer avec des propos trop tranchants : vous passerez pour un grincheux(se) auprès des gens qui ne vous connaissent pas.

Comment utiliser LinkedIn et Viadéo ?

Il y a plusieurs niveaux d’utilisation possibles :

Le premier niveau est « passif » pour y prendre de l’information sur son secteur d’activité.
Le second niveau est « actif » et repose sur le partage de connaissances par l’expertise et suppose donc d’apporter de la valeur ajoutée à partager.

Aux Etats-Unis, il y a une réelle culture de partage des connaissances et beaucoup plus de partage d’expertise qu’en France. Mais, j’ai pu constater une évolution, ici, les comportements commencent à évoluer.

Pour la mise en exergue de votre expertise, il ne faut surtout pas avoir peur de trop donner d’informations car si vous ne le faites pas vous même, quelqu’un d’autre le fera et bénéficiera à votre place du rayonnement de l’expertise sur le sujet en question.

En quoi les recommandations et les « endorsements » sont-ils utiles ?

Tout d’abord, il faut savoir que les « endorsements » comme les recommandations jouent sur le référencement de votre profil car ils sont pris en compte par les algorithmes de chaque plateforme.

Pour en obtenir, il ne faut pas oublier d’appliquer la règle de « donner pour recevoir » en montrant le bon exemple. Attention à la réciprocité nécessaire : ne s’adresser qu’à des gens dont on a une opinion professionnelle positive !

Si mon cœur balance entre LinkedIn et Viadéo, comment choisir ?

L’écart entre ces deux réseaux sociaux tend à se réduire. LinkedIn revendique environ 8 millions d’utilisateurs en France et Viadéo 9 millions.

LinkedIn a une plus forte concentration d’utilisateurs actifs en Ile de France et dans les secteurs des services aux entreprises. La typologie dominante des usagers concentre les grosses entreprises et les grandes agglomérations. Les secteurs les plus représentés sont la technologie, la banque, l’assurance et la finance, secteurs qui ont traditionnellement un fort encrage en Amérique du Nord.

Viadéo a une forte implantation locale, en régions et nationale. Les entreprises les plus représentées sont des TPE, des PME et grosses PME.

Si vous êtes présent sur les deux réseaux, il faut avant tout que les deux profils soient à jour et qu’il n’y ait pas de dissonance entre les deux présences. Dans la plus-part des cas, les personnes ne sont actives que sur l’un des deux réseaux.

Le juge de paix pour faire le bon choix est la réponse à la question : « où sont mes clients » ? Il faut aller les rejoindre dans leur éco système. Ces réseaux sont là pour durer : ils sont une réelle source d’optimisation et d’amélioration des réseaux traditionnels.

Violaine Champetier de Ribes pour le blog du Meunier qui dort.
@VioChamp

Vous aimez ? Partagez !
FacebookTwitterGoogle+Partager